• avril 12, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 594

77e congrès de la FNSEA : Entreprendre en Agriculture : notre projet, notre futur !

77e congrès de la FNSEA : Entreprendre en Agriculture : notre projet, notre futur !

Durant 3 jours, les 1200 délégués du réseau FNSEA se sont réunis à Angers pour le 77ème congrès de la FNSEA. Ce congrès aura été marqué par l’élection du Conseil d’Administration de la FNSEA, composé de 69 membres représentants tous les territoires et toutes les productions agricoles ainsi que par l’adoption du rapport d’orientation adopté à l’unanimité. Les remerciements chaleureux adressé à Christiane LAMBERT ont également constitué un moment fort de ce rassemblement syndical.

 

Le nouveau Conseil d’Administration se réunira le 13 avril prochain pour élire son bureau et sa présidence. Il aura la charge de mettre en œuvre les lignes directrices du rapport d’orientation «Entreprendre en Agriculture : notre projet, notre futur ! ». Ce rapport, placé sous le signe de l’ouverture, porte des solutions pour répondre au défi de l’attractivité du secteur agricole face à l’enjeu démographique des prochaines années. Il propose ainsi de valoriser le goût d’entreprendre pour permettre le développement de plus de projets, de mieux accompagner les agriculteurs dans les transitions économique, énergétique, climatique et environnementale et de mener une politique d’installation et de transmission favorisant une agriculture basée sur les femmes et les hommes et qui permette d’atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire. Au cours des échanges, les délégués ont souligné l’importance d’accompagner des projets viables et vivables. L’avenir de l’agriculture était également au cœur des débats de la table ronde de jeudi matin qui portait sur les défis à relever pour l’agriculture française. Valérie Masson Delmotte(Climatologue – GIEC), Sébastien Abis (Directeur Général du Club Demeter), Bastien Sachet (CEO de Earthworm Foundation), Jean-Philippe André (Président de l’ANIA) et Emmanuelle DUEZ (fondatrice de The Boson Project) ont éclairé de leur expertise et de leur expérience le congrès de la FNSEA.

Les échanges ont constitué un moment fort d’ouverture et de compréhension pour l’ensemble des délégués et des invités. Enfin, les annonces du Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, qui avait fait le choix d’être présent au congrès de la FNSEA pour dévoiler les éléments agricoles du plan eau annoncé le jour même à Savines-le-lac parle Président de la République auront marqué la séance de clôture du congrès. Les responsables syndicaux ont bien pris note du regard spécifique porté sur l’agriculture dans le plan eau ; le Ministre évoquant la stabilisation des prélèvements et l’absence d’effort supplémentaire pour les agriculteurs sur les prélèvements globaux. Le plan annoncé permet d’espérer la préservation de la capacité de production de la «Ferme France » face au changement climatique. La préservation de cette capacité de production alimentaire, et ainsi de la capacité à retrouver une souveraineté alimentaire, passera également par l’amélioration de l’efficience de l’utilisation de l’eau, la recherche de variétés de cultures plus résistantes au stress hydrique ou encore par la mise en œuvre de pratiques plus économes. Elle nécessitera un accompagnement volontariste au regard de l’ampleur des changements à venir.

 

Les représentants syndicaux lotois présents avec la délégation de la FRSEA Occitanie

 

Le Ministre a affiché la volonté de refuser les surtranspositions françaises. Les syndicalistes attendent une mise en œuvre rapide de ces intentions. Dans ce cadre, le changement de méthode sur l’homologation des produits phytosanitaires précisée hier par le Ministre répond à la demande des agriculteurs. Elle permettra de leur redonner de la visibilité en évitant des décisions de retrait de molécules les laissant sans solution et en évitant des distorsions de concurrence au sein même du marché unique européen. L’annonce de la demande de réévaluation à l’ANSES du S-Métolachlore s’inscrit dans cette méthode. En résumé, 3 jours de congrès marqué par l’enjeu de la souveraineté alimentaire dans un contexte de profondes mutations pour l’agriculture française.