• juillet 24, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 672

Syndicat des producteurs de vins de Cahors : Adapter les vins au nouvel environnement

Syndicat des producteurs de vins de Cahors : Adapter les vins au nouvel environnement

Une salle bien remplie avec beaucoup de jeunes vignerons qui croient en l’avenir du vin de Cahors

Réunis en assemblée générale le 29 juin à Floressas, les vignerons de l’appellation Cahors travaillent à préparer l’avenir. Dans un contexte économique et climatique changeant, ils réfléchissent aux nouvelles pistes pour produire des vins adaptés aux consommateurs de demain.

 

Le président, Nicolas Fournié, a rappelé le contexte actuel national difficile pour les vins rouges. Leur consommation baisse et les volumes commercialisés aussi. Les vins de Cahors n’y échappent pas avec des sorties de chais en nette diminution depuis l’été 2022. Au niveau régional, les vins du sud-ouest accusent un recul important de 18 %. La faute à l’inflation et aux arbitrages des consommateurs qui considèrent le vin comme un produit superflus réservé aux moment de fêtes. Les ventes en magasins sont donc en chute. Positionné dans les prix plutôt hauts, les vins de Cahors subissent ces nouvelles habitudes de consommation. Par ailleurs, les profonds changements climatiques qui arrivent perturbent également la production. On saute maintenant d’étés très chauds et secs comme en 2022 à des étés orageux et pluvieux avec une énorme pression des maladies, et souvent des gels tardifs qui causent des dégâts sur les vignes.

 

Groupes de réflexion

La nouvelle équipe de jeunes vignerons responsables du syndicat dresse un constat lucide sur cette conjoncture difficile, mais n’entend pas baisser les bras. Elle a constitué trois groupes de travail pour approfondir les thématiques et trouver des solutions. Le premier groupe« viticulture » s’est donné pour objectif de relancer le développement technique du vignoble, notamment pour accompagner son adaptation au changement climatique. Après une phase d’état des lieux, il préconise la création d’une structure de recherche/développement pour mener des essais, développer les outils d’aide à la décision et parvenir à valoriser toutes ces données. Un second groupe de travail « œnologie » tente de définir des profils de vins adaptés aux nouveaux consommateurs. Ils passeront par des itinéraires techniques bien cadrés et exigeront une vraie segmentation entre les vins AOP Cahors et les vins IGP des côtes du Lot. Il réfléchit aux futurs styles de vins à créer. Enfin, le groupe « marché » a analysé son évolution et la concurrence pour constater la fragmentation toujours croissante de l’offre mais aussi des circuits de distribution, ce qui complique sérieusement la mise en marché. Ces trois groupes poursuivent leurs investigations et veulent parvenir à formuler rapidement des préconisations pour faciliter les adaptations au nouveau contexte.

 

Appui Chambre d’agriculture

Partenaire du syndicat depuis l’origine, la Chambre d’agriculture propose un bulletin de préconisation Vitilot envoyé d’avril à août à tous les viticulteurs. Christelle Lacombe et Florence Leobon rappelaient que seule la Chambre d’agriculture, entant que prescripteur neutre indépendant du commerce des produits phyto, est habilitée à formuler des préconisations allant jusqu’aux matières actives à utiliser. C’est l’objet du bulletin Vitilot qui dresse en permanence un état de la pression des diverses maladies et ravageurs et informe sur les périodes de traitement et les doses de matières actives à employer. Il travaille en lien direct avec le Bulletin de Santé du Végétal diffusé par la Région. La Chambre d’agriculture réalise également des essais pour améliorer la santé du végétal(biofertilisants, blanchiment, produits anticoulure, couverts des sols, qualité de pulvérisation…). Enfin, elle propose le logiciel Mes Parcelles qui dispose désormais de Décitrait, un outil d’aide à la décision pour les traitements sur la vigne. Autant de services destinés à faciliter la vie des vignerons.

Christelle Lacombe et Florence Léobon de la Chambre d’agriculture ont présenté les services proposés aux vignerons

Contact :

Florence LÉOBON 06 25 76 26 30

Julien BENIER 06 25 76 26 45