• juillet 27, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 386

Oenotourisme : Le clos Triguedina joue la carte de l’accueil au domaine

Oenotourisme : Le clos Triguedina joue la carte de l’accueil au domaine

L’oenotourisme est une tendance qui se développe sur notre vignoble de Cahors comme ailleurs. A côté de la culture de la vigne et de l’élaboration du vin, cette nouvelle activité nécessite cependant des investissements et un savoir-faire que la famille Baldès a su mettre en œuvre.

 

Dans toute la France, de plus en plus de domaines viticoles développent l’oenotourisme, c’est à dire l’accueil des visiteurs sur la ferme, pour diverses activités de présentation du vignoble, de son histoire, de sa culture, et bien entendu la dégustation des vins et leur vente. L’objectif, clairement promotionnel, est d’accroître la visibilité du domaine et de fidéliser une clientèle qui vient jusqu’au chais au contact direct du producteur, de son terroir et de ses méthodes de travail.

 

Qualité et terroir

Au cœur de l’appellation, sur la commune de Vire-Sur-Lot, la famille Baldès travaille depuis deux cent ans l’un des plus beaux terroirs du Cahors. Jean-Luc et Sabine Baldès exploitent 75 ha de vignes, le clos Triguedina, dont les vins de Cahors ont obtenu de nombreuses médailles dans les plus grands concours. Progressivement, ils ont également constitué une gamme complète en élaborant des vins rosé, blanc et du pétillant rosé. Très attachés au respect du terroir, ils ont adapté leurs méthodes de travail pour obtenir la certification Haute Valeur Environnementale niveau 3 et veulent aller encore plus loin en décrochant le label « vigneron engagé ». Jean-Luc Baldès a toujours été attiré par l’innovation et la créativité dans l’élaboration de ses vins qu’il commercialise sur toute la France mais aussi à l’exportation dans le monde entier. L’oenotourisme s’est donc naturellement invité au clos Triguedina.

 

Investissements

Ancienne directrice des services de la Communauté des Communes de la Vallée du Lot, Sabine Baldès a quitté ses fonctions en 2014 pour revenir au domaine et prendre en charge cette activité« j’ai compris que nous avions ici un formidable potentiel car nous pouvons associer harmonieusement la magie du terroir, de nos vins et de notre histoire. Le domaine a toujours accueilli les visiteurs mais il fallait professionnaliser l’activité. Nous avons donc réalisé en 2018 un gros investissement avec la construction d’un véritable pavillon des vins comprenant un petit musée, la salle de dégustation et une cuisine modulable. A l’extérieur, nous avons aussi aménagé un hall de présentation à côté du parking visiteurs. Nous sommes donc équipés pour recevoir les visiteurs toute l’année et proposer un accueil sur mesure. Nous bénéficions de plusieurs labels, vignobles et découverte, qualité tourisme sud de France, accueil vélo… »

 

Accueil et découverte

Le domaine a également embauché des assistantes commerciales pour développer cette activité. Le clos Triguedina a progressivement constitué une carte complète d’activités capable de répondre aux nombreuses attentes des différents types de visiteurs. Cela commence par la traditionnelle visite à travers les vignes suivie de plusieurs options de dégustation des vins. Cette formule est également déclinée sur mesure pour les vignerons ou les personnalités, ainsi qu’une variante axée sur la connaissance du terroir et de l’élaboration des vins. Le domaine propose aussi des sorties en vélo électrique avec 4 itinéraires de découverte de la vallée et du vignoble avec buffet champêtre fourni. Grâce à son équipement, il assure également des ateliers culinaires, des accords mets et vins, et organise même des séjours touristiques sur mesure en réservant restaurants et chambres d’hôtes aux alentours. Sabine Baldès souligne « nous accueillons près de 3000 visiteurs par an, des particuliers mais aussi des professionnels, des réunions d’entreprises, car nous pouvons les faire manger sur place avec traiteur. Nous travaillons donc toute l’année. Sur l’été, nous avons beaucoup de visites d’étrangers. Enfin, sur la saison estivale, nous organisons des soirées spectacle avec musique et animations diverses. L’oenotourisme est donc devenu notre premier axe stratégique de développement car il fidélise nos clients et nous en amènent d’autres… »