• septembre 19, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 358

Se passer de concentré azoté avec un fourrage de légumineuses pures

Se passer de concentré azoté avec un fourrage de légumineuses pures

La luzerne et le trèfle violet semées en pure et récoltées sous formes d’enrubannage ou de foin équilibrent la ration sans concentré azoté, à condition toutefois d’être très riches en feuilles. Pour les brebis qui allaitent, une céréale suffit. Par exemple, celles avec un agneau sont complémentées en début de lactation avec 500 g d’orge ou de triticale par jour associés à un aliment minéral. La ration est ensuite diminuée après 6 semaines d’allaitement. Théoriquement, un apport de concentré azoté est nécessaire pour équilibrer la ration de brebis qui allaitent deux agneaux au cours des six premières semaines de lactation. Avec un fourrage très riche en feuilles, un apport de 800 g de céréales par brebis et par jour peut suffire.

De la vitamine B1 avec les enrubannages

Les fourrages de légumineuses présentent également la particularité d’être riches en calcium et pauvres en phosphore, c’est-à-dire complémentaires aux céréales. Un complément minéral et vitaminé contenant de la vitamine B1 est toutefois à privilégier avec les enrubannages. Si les conditions de récolte et de conservation sont bonnes, 100 mg de vitamine B1 par kg d’aliment minéral vitaminé suffisent. En cas de doute sur la qualité, il est préconisé de sécuriser avec 1000 mg/kg. Pour en savoir plus, une fiche CIIRPO est à votre disposition : « du fourrage de légumineuses pures en lactation : foin, enrubannage » sur ciirpo.idele.fr et inn-ovin.fr.

©Photo : CIIRPO

L’équipe technique ovine, Chambre d’Agriculture du Lot (05.65.23.22.25)

Laurence Sagot, Idele/CIIRPO

Les activités du CIIRPO sont financées par l’Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle-Aquitaine et Région Centre-Val de Loire