• septembre 27, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 1104

Syndicat des éleveurs Prim’Holstein et Fédération des syndicats des races bovines Une nouvelle présidente : Virginie Sainte-Marie

Syndicat des éleveurs Prim’Holstein et Fédération des syndicats des races bovines Une nouvelle présidente : Virginie Sainte-Marie

Virginie Sainte-Marie succède à Jean-Marc Larribe à la tête du syndicat des éleveurs Prim’Holstein, et prend également la présidence de la Fédération des syndicats de races bovines du lot. Elle entend impulser une nouvelle dynamique au service du collectif.

 

Installée au sein du GAEC familial à Labastide du Haut Mont depuis 2009, Virginie Sainte-Marie connaît sa production et l’élevage bovin sur le bout du doigt. Fille d’éleveurs, elle a suivi des études agricoles, DUT d’agronomie puis certificat de spécialisation laitier. Elle a commencé sa carrière dans le Cantal comme animatrice des Jeunes Agriculteurs puis contrôleuse laitière sur ce département, avant de revenir chez elle. Le GAEC est spécialisé sur la production laitière avec 80 vaches en lactation pour une production annuelle de 770 000 litres de lait vendus à Danone. Une exploitation typique du ségala. Elle précise« mes parents ont toujours fait de la sélection génétique car ils avaient compris son rôle fondamental pour valoriser notre lait. Nous sommes donc adhérents du syndicat Prim’Holstein depuis très longtemps, mon père en avait été le président. Pour ma part, je travaillais avec Jean-Marc Larribe depuis plusieurs années, allant aux réunions régionales et aux formations avec lui. Je m’inscris donc dans sa continuité… »

 

Dynamique de groupe

Avec une dizaine de membres, le syndicat des éleveurs Prim’Holstein du Lot est la véritable locomotive de la filière laitière du département. Cette petite équipe très motivée et très soudée est en lien permanent et organise la promotion de la race sur toute la France avec brio. Virginie Sainte-Marie souligne « nous décidons tout ensemble et nous jouons groupés sur tous les grands évènements comme les déplacements aux concours (Sommet de l’élevage, Salon de l’Agriculture, Concours national Prim’Holstein…), les réunions régionales ou autres visites d’élevages jusqu’en Suisse ou en Belgique. C’est notre point fort car le groupe organise les déplacements des animaux, les logements… Nous sommes très solidaires, par exemple si un éleveur ne peut pas rester toute la semaine au sommet de l’élevage, d’autres prennent le relais pour s’occuper de ses vaches. Cela nous permet d’être présents en nombre et d’honorer nos places comme à Cournon. En fin d’année, nous organisons aussi un repas festif au restaurant pour nous retrouver et partager nos sentiments, ce qui renforce la cohésion du groupe… »

 

Promotion des races

Passionnée de bovins depuis longtemps, Virginie Sainte-Marie croît fermement à la dynamique impulsée par les syndicats de races « notre travail d’éleveur est souvent solitaire aux côtés de nos animaux. Mais toutes les techniques et la génétique évoluent aujourd’hui très vite. C’est pourquoi il me semble indispensable de nous retrouver régulièrement pour échanger et partager nos vécus. C’est le rôle fondamental de nos syndicats de races. Ils doivent participer activement à dynamiser nos filières et assurer la promotion à la fois des races et du métier. Ils doivent aussi contribuer à rétablir les vérités parfois tronquées par les médias ou autres groupes d’intérêt. Par ailleurs, nous contribuons activement à la promotion de notre département à travers ces concours qui montrent l’excellence de l’élevage Lotois. C’est un rôle important qui mériterait une reconnaissance plus grande de la part des collectivités territoriales… »