• septembre 27, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 503

Colloque « Prendre en charge les cérébro-lésés » Vendredi 29 septembre à Labastide-Murat

Colloque « Prendre en charge les cérébro-lésés » Vendredi 29 septembre à Labastide-Murat

La méconnaissance des conséquences d’une lésion cérébrale dans la société, pourtant première cause de handicap sur le territoire national, entraîne l’exclusion des personnes qui en sont victimes et complique leur prise en charge et l’accompagnement des aidants.

 

Face au douloureux constat sur le parcours de soins et de vie de nos adhérents, l’AFTC du LOT, en collaboration avec l’ARS d’Occitanie, a le plaisir de vous annoncer la tenue prochaine d’un colloque qui se déroulera dans notre département le vendredi 29 Septembre 2023 à l’espace Murat sur la commune de Labastide-Murat (nouvelle commune : Cœur de Causse) de 8h30 à 17h. Cette conférence, ouverte à toutes et tous, a pour but d’être informative et pédagogique afin de mettre en lumière les signes cliniques spécifiques des séquelles induites par ce handicap, pour permettre une meilleure compréhension générale et ainsi faciliter les diagnostics et l’inclusion de nos proches aidés. Des intervenants de renom, forts de leur savoir dans la problématique qui nous concerne, viendront nous faire part de leur expertise et échanger avec la salle sur le sujet. Seront abordés les thèmes suivants :

  • Le ressenti des cérébro-lésés sur leur vie post traumatique ;
  • Les problèmes cognitifs et comportementaux ;
  • La question carcérale ;
  • L’accompagnement des aidants ;
  • L’organisation des parcours de soins ;
  • L’évaluation de solutions adaptées

Jean-Marc VIERSOUS

Président AFTC du lot

« Informer les professionnels et le public »

La vie de Jean-Marc VIERSOUS a changée en mai 2010 lorsque son fils de 15 ans a été victime d’un grave accident de la route, suivi d’un traumatisme crânien ayant causé de profondes lésions cérébrales. Au retour de son hospitalisation, Il s’aperçoit rapidement que ce n’est plus le même adolescent docile, convivial, capitaine de l’équipe de rugby. Le traumatisme avait complètement changé sa personnalité, le rendant imprévisible, capable de gestes agressifs et n’ayant plus aucune retenue. Jean-Marc VIERSOUS précise « Physiquement, il était resté le même, aucune séquelle perceptible, mais nous avons vite compris que les lésions cérébrales l’avaient complètement changé ! J’ai pris conscience qu’il était handicapé sur le plan cognitif et comportemental. J’ai alors commencé à m’intéresser au sujet des cérébro-lésés pour découvrir que cette forme invisible de handicap était très mal connue et peu accompagnée… »

Séquelles invisibles

Les traumatismes crâniens (choc violents, accidents vasculaires cérébraux, manque d’oxygénation du cerveau) sont fréquemment suivis de comas. Ils provoquent des lésions cérébrales qui entraînent des séquelles de différents types. Les plus repérables sont les déficits moteur ou sensoriels (perte de la vue, de l’ouïe…). Mais souvent, l’essentiel du handicap est totalement invisible car cognitif et comportemental. Les victimes se retrouvent alors à la charge de leurs familles « comme dans beaucoup de départements, nous avons une association, l’AFTC (association des familles de traumatisés crâniens et cérébro-lésés) qui travaille au quotidien à la détection et à l’accompagnement de ces handicapés. Nous avons l’objectif de mieux les réinsérer dans la vie sociale. Nous avons constitué un Groupe d’Entraide Mutuel (GEM) au niveau du département et l’avons fait agréer par les services de santé nationaux. Grâce au financement qui nous est alloué, nous avons pu embaucher un permanent et trouver un local dans la nouvelle maison de santé de Labastide-Murat. Nous y organisons des activités et des échanges pour valoriser ces personnes et leur permettre de retrouver des liens sociaux… »

 

Un colloque pour informer

Il souligne « il faut informer à la fois les familles qui ignorent souvent ce type de handicap, et les professionnels de santé qui sont très mal formés sur le sujet ! Nous demandons par exemple d’avoir un médecin référent sur le département pour pouvoir poser des diagnostics et préparer l’accompagnement. Ce colloque doit permettre de faire connaître cette cause, de montrer le travail de l’association et de mobiliser tous les acteurs sensibilisés à cette question. De nombreux élus et des spécialistes de toute la France seront présents à cette journée où nous attendons un grand nombre de participants… »

Chacun peut librement contacter l’AFTC Lot au 06 71 58 16 84