• septembre 28, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 624

Lamothe-Cassel : Noémie Mangieu élève des Aberdeen-angus

Lamothe-Cassel : Noémie Mangieu élève des Aberdeen-angus

Passionnée de génétique bovine, Noémie Mangieu a innové en montant un troupeau de vaches Aberdeen-Angus, une race écossaise sans cornes et très docile. L’une d’elles a été sélectionnée pour le sommet de l’élevage.

 

Originaire du Lot, Noémie Mangieu voulait être éleveuse de vaches. Après un bac agricole, elle a eu l’opportunité de racheter une ferme à l’abandon qu’elle a défrichée pour s’y installer en 2013. Elle cherche alors un troupeau bovin « je souhaitais une race extrêmement docile et rustique car je travaille souvent seule, mon mari étant salarié à l’extérieur. De plus, n’ayant pas de stabulation, je voulais opter pour un élevage en plein air intégral et entièrement à l’herbe. J’ai rencontré des importateurs qui m’ont convaincu de l’intérêt de ces vaches Aberdeen-Angus. J’ai alors acheté trente mères et un taureau, introduisant la race sur notre département. Ce sont des animaux de race pure inscrits au Herd Book. Au début, il a fallu une année d’acclimatation puis le troupeau s’est parfaitement intégré… ». Elle fait également le choix de commercialiser ses animaux en direct et décide de les transformer «je vends toutes mes femelles pour la reproduction car la demande est forte. En 2018, j’ai décidé de vendre les mâles moi-même. J’ai adhéré à la coopérative des fermes du pays Bourian où je découpe les carcasses après l’abattage à Saint-Céré. Je commercialise donc en direct principalement à la ferme et sur le marché de Labastide-Murat. Cela fonctionne bien… »

Génétique

Elle affiche sa passion pour la sélection « j’ai toujours aimé la génétique et je la travaille sur mon cheptel. Je rentrais des femelles sélectionnées d’Écosse pour continuer à améliorer mon troupeau. Les belles vaches Aberdeen-Angus sont demandées partout en France et je n’ai aucun mal à vendre mes femelles. Depuis le Brexit, j’ai du me réorienter pour aller les chercher en Espagne. J’ai choisi les meilleures souches, grands gabarits et natives. Bien sur, je les paye cher mais elles ont des qualités exceptionnelles sur le plan génétique avec une bonne capacité d’adaptation, une vraie facilité de vêlage et une docilité inconnue sur nos races locales. C’est le fruit de plusieurs siècles de sélection par les éleveurs Britanniques. Je suis fière d’avoir une vache sélectionnée pour le sommet de l’élevage, représentant la branche Française du Herd Book… »