• octobre 3, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 298

Fdchasseurs et Chambre d’agriculture : Vingt ans de partenariat

Fdchasseurs et Chambre d’agriculture : Vingt ans de partenariat

La Fédération des chasseurs du Lot et la Chambre d’agriculture travaillent depuis vingt ans en partenariat au développement de la biodiversité comme à la gestion du grand gibier.

 

Eric Pujol, animateur de ces programmes à la Fédération des chasseurs souligne «notre département a été précurseur sur le lancement de programmes favorisant la biodiversité. Dès le début des années 2000, la Fédération des chasseurs a pris conscience de l’importance de travailler ce sujet pour maintenir et développer certaines espèces rares, notamment d’oiseaux. Elle s’est naturellement rapprochée de la Chambre d’agriculture car les pratiques agricoles sont au cœur du maintien de ces espèces. Avec le recul, on peut se satisfaire des résultats obtenus grâce à ce partenariat… ». Un premier cahier des charges définissant une action agro-environnementale « jachère faune sauvage »a été rédigé avec pour objectif d’implanter ce type de jachère sur des parcelles gelées au titre de la Politique Agricole Commune. Il s’agissait de semer un couvert pérenne adapté au Quercy blanc et favorable à l’ensemble de la faune sauvage, dont le petit gibier. Une expérimentation suivie de près par les techniciens et qui a démontré sa pertinence. Elle a donc été multipliée sur d’autres régions du département. Dix ans plus tard, face au succès de cette première initiative, La Fédération des chasseurs décide de l’élargir en lançant un autre type de jachère favorable aux insectes pollinisateurs. Un partenariat est engagé avec les associations d’apiculteurs pour implanter des jachères à base de plantes mellifères, imposer une période de non fauche, interdire les produits phytosanitaires… Le cahier des charges était conçu pour être facilement contractualisé avec le plus grand nombre d’agriculteurs. Sur le terrain, les conseillers agricoles de la Chambre en ont assuré la promotion aux côtés de ceux de la Fédération des chasseurs. Là encore, les résultats se sont avérés très positifs. Il faut noter que ce partenariat a réussi à se pérenniser dans le temps, ce qui en démontre à la fois la pertinence et l’utilité pour accompagner ces programmes en faveur de la biodiversité. Notons que ces programmes ont fait école puisqu’ils bénéficient des aides de l’Office Français de la Biodiversité et du Conseil Régional, et sont même copiés sur d’autres régions.

Gestion des espèces

Plus récemment, un nouveau programme a été lancé dans le cadre des trames vertes de restauration des corridors biologiques. La Chambre d’agriculture expérimente des actions favorables à la petite faune sauvage comme le regarnissage d’anciennes luzernes en trèfle ou la mise en place de couverts d’intercultures longs à base de plusieurs espèces capables de couvrir l’été, l’automne et l’hiver. Parallèlement à ces actions, la Chambre d’agriculture est associée depuis longtemps à la gestion du grand gibier qui prolifère sur notre département. Sangliers, chevreuils et cerfs causent des dégâts parfois importants aux cultures en place. La Chambre d’agriculture, représentante de la profession, participe donc au comité départemental de gestion du sanglier ainsi qu’à la commission plan de chasse des cervidés. Un groupe de travail a aussi été constitué sur la prévention des dégâts de gibier, notamment sur les vignes. Chasseurs et agriculteurs travaillent sur le même territoire qu’ils entendent gérer de concert.