• octobre 12, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 391

Interview : Valérie ROUSILLE viticultrice à DURAVEL

Interview : Valérie ROUSILLE viticultrice à DURAVEL

Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Valérie Rousille, viticultrice à Duravel au Clos du Chêne. Productrice de vins de Cahors et de vin de Pays du Lot rouge, rosé, blanc et blanc moelleux.

 

DP : Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a amenée à devenir viticultrice ?

Valérie Rousille : Après la troisième, j’ai choisi de suivre une formation agricole. Étant donné que mes parents étaient propriétaires d’un vignoble, il était tout naturel pour moi de me diriger vers cette voie. La vigne et le vin ont toujours été une partie intégrante de ma vie, et j’ai ressenti un lien profond avec la terre. C’est cet amour pour la nature et cette fascination pour le processus de vinification qui ont finalement façonné mon destin. Aujourd’hui, je ne pourrais pas imaginer faire autre chose.

 

DP : Comment percevez-vous le rôle des femmes dans le monde viticole et quelles sont les évolutions que vous observez ?

VR : Je n’ai jamais ressenti de discrimination en tant que femme dans le monde viticole. Cependant, je dois admettre que les générations d’il y a 30 ou 40 ans avaient des perceptions plus traditionnelles du rôle de la femme. À cette époque, l’homme était souvent le chef de famille et s’occupait principalement de l’exploitation, tandis que la femme était cantonnée à l’éducation des enfants et à la maintenance du foyer. Heureusement, ces mentalités ont évolué au fil du temps. Aujourd’hui, les femmes jouent des rôles variés et essentiels dans tous les aspects du monde de la viticulture jusqu’à la commercialisation du vin.

 

 

DP : Pouvez-vous nous parler d’une expérience ou d’un projet qui vous a particulièrement marquée en tant que femme viticultrice ?

VR : Une expérience qui a vraiment marqué mon parcours en tant que viticultrice a été mon implication et mon soutien au développement de l’Indication Géographique Protégée (IGP) Cote du Lot. Travailler sur ce projet m’a permis de collaborer avec d’autres professionnels passionnés du vin et de contribuer à la reconnaissance et à la valorisation de notre terroir. Cela a été une expérience gratifiante qui a renforcé ma conviction dans l’importance de préserver nos traditions viticoles tout en les adaptant aux défis contemporains.