• janvier 5, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 258

Fermes de Figeac : Valoriser les ressources du territoire

Fermes de Figeac : Valoriser les ressources du territoire

Dans un contexte économique général très chahuté avec de gros impacts sur les prix des fournitures agricoles, la coopérative continue de promouvoir l’imagination et l’autonomie de son territoire pour permettre à ses adhérents de valoriser leurs productions.

 

Les adhérents de la coopérative Fermes de Figeac étaient réunis en assemblée générale le 14 décembre à Labathude. L’occasion de présenter le bilan de son exercice 2022/2023 qui se solde par une progression de son chiffre d’affaire et un équilibre financier préservé malgré les difficultés du contexte économique avec la flambée des prix des intrants, notamment des engrais et des équipements. Dans son rapport moral, son président, Pierre Lafragette, soulignait « cette année a été bousculée par la crise, conséquence des conflits internationaux et des aléas climatiques. Nous sommes entrés dans une nouvelle période de profonde instabilité. Heureusement, notre ancrage au terroir et notre autonomie nous ont permis de limiter ses effets. De la distribution de proximité au développement des énergies renouvelables en passant par la fabrique d’aliment et de nombreux partenariats locaux, nous avons renforcé notre autonomie. Nous devons rester mobilisés et poursuivre les innovations pour valoriser nos atouts et maintenir la dynamique de notre territoire… ».

 

Rapport d’activité

Avec 668 adhérents et 127 salariés, la coopérative Fermes de Figeac reste l’un des piliers de l’économie du Ségala Limargue aussi bien pour l’activité agricole que pour la distribution et les services ruraux avec ses six filiales (Cap AQS, Cuma Lot Environnement, jardinerie Delbard, BigMat Lafargue, France Noyers, Restaurant La table des éleveurs). Au niveau des fournitures agricoles, elle continue à développer ses approvisionnements, les aliments du bétail, les engrais, les semences, le bois énergie, et les produits phytosanitaires et d’hygiène. Au niveau des prix, L’année a été très chahutée par les conséquences de la guerre en Ukraine qui a entraîné la flambée des marchés des matières premières et de l’énergie. On a assisté à une énorme fluctuation des prix qui a nécessité beaucoup de prudence dans les achats pour amortir ces variations inédites. Heureusement, ce phénomène s’est tassé progressivement grâce à un hiver doux et un impact final moins important que prévu. Parallèlement, la coopérative a poursuivi un fort développement de son activité photovoltaïque pour répondre à l’explosion de la demande. Elle a musclé son service qui dispose désormais de 30 salariés dans des locaux dédiés et s’est ouvert à de nouveaux marchés comme le résidentiel, l’autoconsommation ou la réponse à des appels d’offre. L’activité va continuer à progresser très fortement sur 2023 et 2024. Côté méthanisation, les quatre unités fonctionnent maintenant depuis un à deux ans avec des résultats techniques excellents. La production d’électricité est conforme aux prévisions et les digestats assainis peuvent servir d’engrais sur toutes les surfaces des exploitations, permettant d’économiser l’achat d’engrais minéraux. Enfin, la distribution a réussi à maintenir ses parts de marché malgré une conjoncture difficile à cause de l’inflation. La clientèle a maintenu sa confiance, preuve que la proximité, le conseil et la qualité des produits proposés permettent de la fidéliser.

 

Le président Pierre Lafragette et le directeur, Guillaume Dhérissard, ont animé les débats

 

Engagements

Les responsables de la coopérative ont rappelé les grands principes qui dictent leurs choix et orientent leurs actions au quotidien. Ils entendent d’abord assurer la pérennité et la performance des exploitations agricoles de leurs adhérents, pour contribuer activement au dynamisme du territoire. Ils veulent aussi s’engager collectivement en faveur de la transition des pratiques pour atténuer le changement climatique. Ils travaillent également à être un acteur majeur du bien manger local tout en stimulant l’innovation et la créativité au sein même du territoire, sans oublier le bien être au travail. Le président Pierre Lafragette rappelait qu’il n’y a pas d’activité agricole sans des agriculteurs entrepreneurs, fiers et motivés par leur métier. Il avait invité comme grand témoin, Dominique Viel, présidente de la commission RSE de la coopérative, pour témoigner de cet engagement. Celle-ci rappelait la mobilisation lancée depuis un an sur le sujet avec la création de commissions regroupant adhérents et salariés pour réfléchir aux actions concrètes à mettre en place. Tous les sites de la coopérative sont concernés avec des personnes relais pour faire émerger ces initiatives. Cette démarche témoigne de la volonté de mettre en place une véritable stratégie RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) impliquant tous les acteurs de la coopérative afin de faire émerger une gouvernance innovante et responsable sur ce sujet. Fermes de Figeac s’affiche là encore comme un acteur pionnier en la matière sur le Ségala Limargue.