• janvier 29, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 210

Démographie : Stabilité de la population Lotoise

Démographie : Stabilité de la population Lotoise

Les chiffres statistiques du recensement de la population Lotoise montrent une stabilité avec 175 000 habitants, mais des évolutions différentes selon les cantons. La préfecture Cahors et le sud du Lot attirent davantage que le nord.

 

L’institut national de la statistique a livré ses dernières enquêtes de population avec les chiffres de 2021. Notre département est quasiment stable avec 174 942 habitants, contre 173 500 en 2015. Une hausse vraiment très légère qui marque une certaine continuité. Sur notre département, l’analyse plus approfondie des résultats montre que les décès sont toujours nettement plus nombreux que les naissances. Le maintien de la population n’est du qu’au solde migratoire très positif, c’est à dire les nombreuses personnes qui viennent s’installer chaque année sur notre territoire.

 

Vieillissement

Rappelons que le Lot est le deuxième département le plus âgé de France, juste derrière la Creuse. Une situation révélée par la proportion très importante des habitants de plus de 60 ans. Sur notre département, seul un tiers de la population travaille, environ 66000 actifs, les deux tiers étant des retraités ou des jeunes en situation d’études. Une constante observée depuis longtemps et qui peut être interprétée de manière différente selon le regard porté. Côté positif, les plus optimistes diront que le Lot est un département où il fait particulièrement bon vivre avec un cadre de vie très agréable, environnement préservé, gastronomie locale riche et variée, sécurité et convivialité. Autant d’atouts qui s’avèrent attractifs surtout pour les retraités. Côté négatif, on peut déplorer un manque de jeunesse et de dynamisme entreprenarial qui se traduit par l’absence de grandes entreprises et surtout la grande difficulté à renouveler les générations de chefs d’entreprises qui partent à la retraite. Des agriculteurs aux artisans en passant par les commerçants, tous les secteurs d’activité cherchent des repreneurs et s’inquiètent du déficit de candidats.

 

Cahors attractif

Les chiffres montrent que c’est la ville de Cahors qui attire le plus d’habitants avec un gain de 1000 personnes sur les dix dernières années. C’est donc l’une des communes les plus attractives avec Pradines qui remporte la palme de la commune la plus attractive du département. La troisième du palmarès est Prayssac au coeur de la vallée du Lot qui gagne beaucoup d’habitants. Par contre, la ville de Figeac perd des habitants passant nettement en dessous des 10 000. De même, Gourdon, Souillac, Gramat et Saint Céré sont en perte de vitesse. On constate donc que ce sont les communes du nord du département qui perdent le plus d’habitants. Ce taux de croissance négatif se confirme au niveau des communautés des communes, Cauvaldor étant en baisse, tout comme Quercy Bouriane qui est la communauté perdant le plus d’habitants sur le Lot. En fait, ce sont les Communautés des communes du sud qui s’avèrent les plus attractives, la palme revenant à Lalbenque-Limogne juste devant le grand Cahors. Faut-il y voir un effet d’attraction de la métropole Toulousaine, tout comme Montauban ? Les statisticiens ne donnent pas de réponse claire mais un fait est certain, la « métropolisation » de notre région se poursuit, à savoir le développement colossal de la région Toulousaine et la régression ou au mieux la stagnation des départements ruraux périphériques. Un phénomène engagé depuis cinquante ans et que certains n’hésitent pas à qualifier de « déménagement du territoire » !