• janvier 30, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 172

Préfecture : Des ambitions pour 2024

Préfecture : Des ambitions pour 2024

La Préfète du Lot, Claire Raulin, a souhaité ses vœux pour 2024 en rappelant les priorités d’action du gouvernement, le renforcement de la sécurité publique, des services de l’État et de l’appui aux collectivités.

 

L’État doit rester au cœur des grands enjeux de développement de notre territoire et je veillerai au renforcement de son action pour poursuivre les efforts d’adaptation et de transition aussi bien des collectivités que des entreprises Lotoises » a déclaré la Préfète du Lot qui a ajouté « l’année2024 verra le monde entier tourner ses yeux vers la France avec la commémoration du quatre vingtième anniversaire du débarquement allié en Normandie, puis les jeux olympiques d’été à Paris, des moments forts pour souder la nation… »

 

Insécurité

Elle est ensuite revenue sur les différents dossiers attachés à notre département. D’abord sur la sécurité publique en précisant que l’année 2023 a vu l’augmentation des atteintes aux biens et aux personnes ainsi que la progression des violences intrafamiliales. Les forces de sécurité ont donc été davantage sollicitées, heureusement le taux d’élucidation est très bon sur le Lot, la plupart des coupables ayant été retrouvés et traduits en justice. C’est grâce à une présence renforcée sur le terrain qui sera d’ailleurs encore accentuée en 2024. Les pouvoirs publics seront ainsi intraitables sur les trafics de drogues aussi bien pour les consommateurs que pour les revendeurs. De plus, ils veilleront à sanctionner les atteintes aux valeurs républicaines, notamment aux élus comme les Maires qui sont parfois agressés. Pour anticiper, la Préfecture proposera aux élus une formation à la désescalade des conflits. Enfin, la Préfète a déploré la recrudescence de la mortalité routière en 2023 et appelle à un sursaut de vigilance pour faire baisser le nombre d’accidents en 2024. C’est donc un discours de fermeté et de présence des forces de l’ordre sur le terrain qui prévaut aujourd’hui.

 

Appui aux collectivités

Elle est également revenue sur l’important appui de l’État aux collectivités locales, rappelant qu’il est de loin le premier investisseur sur le territoire. Une centaine de projets ont ainsi été accompagnés avec un taux de subvention moyen de 50 %. Il s’implique donc particulièrement pour le maillage du territoire à travers différents programmes comme « villages d’avenir » ou « petites villes de demain ». La préfète a cité plusieurs réalisations locales illustrant ces initiatives toujours menées en partenariat avec les autres collectivités, Municipalités, Conseil Départemental et région Occitanie. Elle a ainsi montré que l’État n’est pas présent que pour contrôler mais surtout pour contribuer aux investissements et à la modernisation du territoire. Il accompagne également le Département sur la politique de solidarité et d’aide aux plus démunis.

 

Transition énergétique

Concernant la transition énergétique, elle a insisté sur la nécessité d’accélérer le développement des énergies renouvelables sur notre département. Sont principalement concernés, le photovoltaïque et le bois énergie. Et les pouvoirs publics sont ambitieux puisque la puissance déjà mise en place depuis vingt ans, soit 50 mégawatts, devra être doublée pour 2030. En effet, notre département possède un important gisement mais il doit être exploité dans le respect de la nouvelle réglementation et du patrimoine. La ressource en eau est aussi un enjeu majeur, avec la multiplication à venir des périodes de sécheresse. La Préfète a souligné l’importance de sécuriser cette ressource en multipliant les interconnexions des réseaux d’eau potables. Côté prélèvements pour l’irrigation, il faut également sécuriser l’eau avec la poursuite de l’entretien des retenues, notamment leur curage, et les autorisations de pompage en cours d’eau.