• février 6, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 277

Exception agricole : l’élevage ovin s’estime oublié

Exception agricole : l’élevage ovin s’estime oublié

Réagissant à la conférence de presse du Premier ministre, Gabriel Attal, la Fédération nationale ovine (FNO) juge les annonces gouvernementales « insuffisantes pour le secteur ovin ».

 

Certes elles « constituent une avancée pour certains systèmes de production » mais elles oublient les accords de libre-échange qui pénalisent l’élevage ovins. « Il est grand temps de mettre un coup d’arrêt à cette accumulation de concessions dans notre secteur et, en parallèle, de protéger notre production de ces importations cumulées par une clause de sauvegarde similaire à celle déclenchée sur la volaille, les œufs et le sucre importés depuis l’Ukraine », plaide la FNO dans un communiqué du 2 février.

L’association spécialisée de la FNSEA qui demande en outre une simplification des normes (en particulier sur la laine) s’inquiète de « rester en bas de tableau dans le classement des revenus annuels » et de l’augmentation de la prédation lupine.