• février 19, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 285

Crise Bio : Appels Pressants des Acteurs Bio pour des Aides et des Réformes Structurelles

Crise Bio : Appels Pressants des Acteurs Bio pour des Aides et des Réformes Structurelles

PAR LES AIDES 

  

Compensation des Pertes  

La filière bio, durement touchée par une baisse de consommation et des coûts de production en hausse, réclame un plan d’urgence adéquat, dénonçant l’insuffisance du montant annoncé de 50 millions d’euros. Les pertes estimées à 271 millions d’euros nécessitent une réponse à la hauteur, soit plus de 250 millions d’euros par an depuis deux ans. 

  

Reconnaissance des Services Environnementaux  

La bio, bénéfique pour la santé, la biodiversité et l’emploi, demande une reconnaissance financière de ses services environnementaux. Cela inclut une hausse de l’écorégime bio à 145 euros par hectare et par an et un paiement pour services environnementaux (PSE) bio à 500 € par hectare et par an. Les agriculteurs bio réaffirment leur engagement en faveur de l’écologie, malgré la suspension du plan Ecophyto, soulignant que la transition agricole ne doit pas être compromis. 

 

PAR LE MARCHÉ 

  

Soutien à la Demande  

La réduction de la consommation bio menace la dynamique de conversion. Les acteurs du marché demandent un réel soutien financier pour la communication autour de la filière bio, la mise en place du chèque alimentaire durable, et le respect strict de la loi EGAlim. Ils réclament des moyens pour les établissements, un accompagnement des changements de pratiques, et une régulation pour garantir un approvisionnement bio et local dans les cantines. 

  

Régulation du Marché  

Les producteurs bio réclament une fixation des prix d’achat basée sur les coûts de production réels. Ils exigent la transparence sur les marges des intermédiaires agro-industriels dans la filière bio. La loi EGAlim, jugée inefficace, doit être strictement appliquée, avec un encadrement rigoureux des prix et des marges.

 

©Photos : Bio46