• avril 5, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 458

Le revenu des éleveurs de chèvres a progressé en 2023

Le revenu des éleveurs de chèvres a progressé en 2023

En 2023, les écarts de revenus entre les différents systèmes d’élevages de caprins se sont réduits de moitié par rapport à l’année précédente.

 

Ils ne sont plus que de 13 700 € par unité de main d’œuvre (€/UMO), selon l’Idele. L’augmentation du prix du lait de chèvre payé aux éleveurs livreurs spécialisés (900 €/1 000 litres ; + 9 % sur un an) a plus que compensé celle des charges. Aussi, le résultat courant de ces producteurs a atteint 36 600 €/UMO dans le Centre-ouest (+ 12 % sur un an) et 24 500 €/UMO dans le Sud-ouest (+ 20 %). Mais dans le Sud-est, il s’est replié de 900 €/UMO à 22 900 € en raison de la hausse des charges. Les éleveurs qui commercialisent directement leurs fromages en circuit court voient leur revenu se stabiliser autour de 27 600 €/UMO. L’an passé, l’effondrement des cours des céréales a fait chuter le résultat courant des producteurs de caprins « livreurs et cultures de vente » de près de 17 300 €/UMO à 31 900 €/UMO. A contrario, les éleveurs de chèvres et de bovins viande ont bénéficié de la conjoncture de prix très favorable des cours de la viande bovine. Toutefois, leur revenu (35 900 €/UMO) s’est replié de près de 1 000 €/UMO en raison de la baisse des aides PAC.