• avril 8, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 1495

Cazillac : Guy Fouché nous a quitté

Cazillac : Guy Fouché nous a quitté

Guy Fouché est décédé à l’âge de 91 ans. Il laisse le souvenir d’un grand responsable professionnel à la fois visionnaire et gestionnaire. Que de chemin parcouru pour ce simple éleveur ovin qui a marqué de son empreinte toute la profession agricole Lotoise. Engagé tout jeune dans la défense du métier, il a affiché très tôt son crédo « croire aux hommes, croire au progrès technique et avancer malgré les doutes dans un langage de vérité et de droiture… ». Comme il se plaisait à le répéter « Et non, ce n’était pas mieux avant ! il faut inventer l’avenir car tout retour en arrière est mortifère…».

 

Carrière exemplaire 

Installé sur la ferme ovine familiale à son retour du service militaire en Algérie, il fut l’un des pionniers de la modernisation avec l’arrivée de la mécanisation, des intrants et des nouvelles techniques de production. Il agrandit l’exploitation et s’investit pleinement dans la promotion de la race des causses du Lot et de l’agneau du Quercy. En pleine crise des prix du mouton, au début des années 1980, élu président du syndicat ovin, il se rend compte que cette production souffre de concurrence déloyale très difficile à juguler. Il lance alors l’idée novatrice de démarquer l’agneau fermier du Quercy par une démarche qualité de label. Avec l’appui technique du service ovin de la Chambre d’agriculture, il mobilise une majorité d’éleveurs pour créer l’association des éleveurs d’agneaux fermiers du Quercy, démarche qui aboutira à en faire le premier agneau label de France par ses volumes et sa notoriété. Parallèlement, la réussite de son exploitation lui permettra d’installer trois de ses six fils en créant de nouveaux ateliers, une porcherie, un élevage de gibier. Une dynamique permanente portée par sa volonté d’aller de l’avant et d’assumer le progrès technique.

 

Multiples responsabilités 

Guy Fouché fut investi dans de nombreuses responsabilités toujours axées sur la défense de la ruralité et du monde paysan. Il fut maire de sa commune, Cazillac, de 1971 à 1983. Il fut également l’un des plus jeunes élus membre de la Chambre d’agriculture, à 31 ans en 1964. Une institution où il siègera plus de trente ans, allant jusqu’à en devenir vice-président ordonnateur de 1989 à 1995. Sur le plan syndical, il milita à la Fdsea du lot, y représentant avec force et parfois virulence les éleveurs ovins. Il fut président du syndicat ovin de 1982 à 1991 et de tous les combats pour défendre sa filière de cœur. Convaincu de la nécessité d’impulser la promotion sociale des paysans par le progrès technique et l’organisation collective, il s’investit aussi dans le mouvement coopératif en participant à la création de la Capel en 1974. Il en devint administrateur puis président de 1992 à 1996. Pétrie des mêmes valeurs, son épouse Marthe fût également engagée de nombreuses années au bureau de la MSA du Lot. Ses enfants et petits-enfants poursuivent encore aujourd’hui le chemin de cet engagement. Guy Fouché a reçu plusieurs distinctions, il a été promu chevalier puis officier dans l’ordre national du mérite, médaille qui lui a été remise par Michel Debatisse au salon de l’agriculture 1997. Toute la profession agricole lui a rendu un dernier hommage et adressé ses sincères remerciements pour cette longue carrière au service des agriculteurs Lotois.