• avril 10, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 442

Journée Technique Ovine : Une dixième édition très instructive

Journée Technique Ovine : Une dixième édition très instructive

L’ensemble de la filière ovine, Chambre d’agriculture, GEOC, CAPEL, ELVEA a organisé la journée technique ovine le 15 mars dernier chez Clément PRADAYROL.

 

Cette 10ème édition a rencontré un vif succès avec 57 participants : agriculteurs, techniciens, vétérinaires présents à ce rendez-vous technique annuel. Une journée conviviale qui se veut avant tout pédagogique en présentant les dernières innovations en matière de gestion du troupeau ovin. Un programme dense et instructif, des interventions d’experts lors de cette journée ont permis d’aborder des thématiques qui avaient justement été choisies pour répondre à l’actualité et aux attentes des éleveurs. L’articulation de la journée sous forme d’ateliers a favorisé les échanges entre participants et intervenants. La pause méridienne orchestrée par l’association Manger Lotois et le service Filières courtes et Promotions de la Chambre d’agriculture, sous forme de buffet gourmand mettant en avant des produits 100 % locaux, lotois, a permis de continuer les échanges du matin.

Les critères de réussite des luttes de printemps et d’automne 

(Laurence SAGOT – CIIRPO/Idele)

  • Des luttes très courtes en automne 

La réduction de la durée des luttes a pour principal objectif de raccourir celle des agnelages. De plus, les brebis sont au même stade physiologique et les interventions sanitaires plus faciles à programmer (antiparasitaires, vaccins…). Les rations sont alors parfaitement adaptées aux besoins des animaux et des économies d’aliments concentrés sont alors possibles. Avec des brebis en bon état : minimum 3 (sur une échelle de 0 à 5, très maigre à très grasse) à la mise en lutte en automne, le taux de fertilité oscille entre 85 et 90 % pour 17 à 21 jours de lutte. Un constat de gestation est fortement conseillé.

 

 

 

  • Les critères de réussite des luttes naturelles de printemps

L’intervalle entre la dernière mise bas et la mise en lutte apparaît comme un critère prépondérant sur le taux de fertilité. Ainsi, il dépasse 80 % lorsque cette durée est supérieure à 160 jours contre environ 60 % entre 80 et 160 jours (graphe). En dessous de 80 jours, il est de l’ordre de 40 %. Enfin, ce sont les béliers qui déclenchent les ovulations des brebis au printemps. La réalisation de trois cycles de lutte, soit 51 jours, est ainsi préconisée.

 

 

Avec des mises en lutte toujours à la même date, des brebis en bon état ou en prise de poids au cours de la lutte, les taux de fertilité dépassent 80 %.

 

 

Aptimiz® : 1ers retours d’expériences dans le Lot 

(Simon GEORGEAIS Aptimiz® et François LABRUNIE – Chambre d’agriculture du Lot)

Durant toute l’année 2023 et dans le cadre du plan de relance ovin, dix exploitations lotoises ont fait l’objet d’un recueil de données temps de travail. Le groupe est constitué de profils variés : exploitations avec plusieurs associés, en individuel, spécialisés ovin, diversifiés, en système bergerie, plein air.

Intérêts du programme Aptimiz® « plan de relance ovin » 

  • A l’échelle de l’exploitation, établir un état des lieux de la charge de travail, afin d’identifier des pistes d’amélioration. Une rentabilité horaire peut également facilement être établie, en mettant en rapport les statistiques Aptimiz® et les résultats de la comptabilité.
  • A l’échelle de la filière, contribuer à établir des références travail ; communiquer sur la vivabilité de la production ovin viande, dans le but d’accroître son attractivité. Un temps de travail moyen du groupe, pour l’atelier ovin / UMO sur l’années 2023 : 2085 h, soit 40 h semaine (7jrs). (À titre de comparaison le temps de travail annuel sur un contrat salarié de 35 h/ semaine est de 1607 h / an)

Une suite est prévue et intégrée dans un programme national, la Chambre d’agriculture du lot devrait y participer. Si toutefois cette thématique vous intéresse et que vous souhaitez faire partie des potentiels éleveurs de l’étude, contactez Rodolphe PUIG (conseiller spécialisé ovin – 0634176983)

 

Robustagno : une application pour la vigueur de vos agneaux 

(Rodolphe PUIG – Chambre d’agriculture du Lot) Une méthode mise en place en 2016 par LCA Occitanie, Idele, CAPEL, UNICOR, CA12 et CA46, GDS 12 et 46, ENVT, INRAe, évolue et suit la tendance, tout en restant et gardant son identité et ses gènes. Le tandem éleveur-technicien, le sens même de celui-ci, est renforcé. La dématérialisation des fiches créées lors de la 1ère programmation, a permis de créer une application sur Android et Iphone. L’avantage de l’application est multiple :

  • Tout avoir à portée de main au moment où il faut mettre en œuvre les pratiques,
  • Anticiper la mise en œuvre par la projection calendaire et les notifications.

Un rappel de l’audit réalisé résume le diagnostic et les pratiques identifiées et activées sur l’application.

La création du lot d’animaux permet l’affichage d’un calendrier circulaire d’élevage et des différentes étapes et actions à mettre en place suivant les pratiques identifiées. L’ensemble est interactif et se met à jour suivant les actions réalisées et l’avancement des jours. Plusieurs lots peuvent fonctionner en simultanée et tous s’affichent sur le calendrier circulaire général, avec l’affichage des dates clés.

Cette application sera accessible au téléchargement dans quelques mois, dès lors que la structure de votre technicien/conseiller aura une licence.

 

BATCOOL : Présentation de la méthode de cartographie des bâtiments d’élevage 

(Marine GICQUELET Chambre d’agriculture du Tarn-et-Garonne)

Agrémenté d’un quizz sur les connaissances et préjugés en termes de bien-être animal et préconisations technique sur les bâtiments, la présentation du programme BATCOOL (: Bâtiments Adaptés aux Températures élevées pour les Caprins Ovins viande et Ovins Lait), a notamment permis de mettre en évidence des zones de confort et d’inconfort pour les animaux suite à 2 campagnes de mesures.

Exemple de Cartographie de la température d’ambiance (°C)  

Le projet vise à adapter les bâtiments d’élevage de petits ruminants (chèvres laitières, brebis allaitantes, brebis laitières et ateliers d’engraissement (agneaux et chevreaux)) au changement climatique pour améliorer le confort thermique des animaux et des hommes. Les 4 actions du programme seront conduites sur 42 mois sur trois grandes régions (Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Provence Alpes Côte d’Azur). Ces actions permettent dans un premier temps d’identifier et recenser des solutions innovantes, puis d’évaluer et tester ces solutions. Avec un ensemble de tests des seuils sont ainsi mis au point. La dernière action consiste à formuler des propositions pour le conseil en bâtiments et en aménagements.

Etau trieur automatique (Quentin ALTEYRAC PATUREVISION) 

La démonstration avec les brebis de l’Etau trieur automatique a permis de ses différentes fonctionnalités : tris trois voies, pesées, constat de gestation, drogage, crutching, parage, autre manipulation sanitaire…. Son caractère mobile permet d’intervenir dans n’importe quel lieu, à condition de pouvoir faire suivre le compresseur et une batterie électrique ! Confort et bien-être éleveur sont au rendez-vous ainsi que le bien-être animal. Un grand merci à toute l’équipe technique départementale pour leur temps et implication, à tous les intervenant : CIIRPO/Idele, CA 82, CA46, Aptimiz®, PATUREVISION, pour leur disponibilité et richesse technique, et à Clément PRADAYROL pour nous avoir ouvert son exploitation le temps d’une journée.

A l’année prochaine !

Contact Pôle élevage Chambre d’agriculture du Lot 05 65 23 22 25