• avril 12, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 353

Cuma de Peyrilles : S’adapter aux nouvelles pratiques de travail du sol

Cuma de Peyrilles : S’adapter aux nouvelles pratiques de travail du sol

Comme toutes les Cuma, celle de Peyrilles doit faire face aux changements rapides des pratiques agricoles des adhérents. Mais ce n’est pas toujours facile d’avoir les bons matériels !  

 

Les agriculteurs s’adaptent aujourd’hui aux nouvelles exigences à la fois de la Politique Agricole Commune et du changement climatique qui s’accélère. Mais ces nouvelles pratiques nécessitent souvent l’utilisation de matériels innovants qui viennent de sortir et ne sont pas toujours disponibles dans les Cuma. Dans l’ensemble, sur beaucoup d’exploitations, on constate le recul du labour qui déstructure le sol et contrarie la microfaune, au profit du travail superficiel qui permet de préparer le lit de semence mais sans dégrader les qualités agronomiques ni la vie du sol. Ceux-ci s’avèrent en effet des atouts précieux pour le maintien de la matière organique et des éléments minéraux indispensables au nourrissage des plantes qui vont y pousser.

 

Nouveaux outils 

Les Cuma doivent s’adapter à ces changements de méthodes de travail et sont souvent les premières sollicitées par leurs adhérents pour acquérir les matériels adaptés à ces pratiques. Mais ces matériels innovants ont fait l’objet de nombreuses recherches en laboratoire, et autres expérimentations au champ pour être mis au point. Leur prix de vente est en conséquence plutôt élevé, ce qui pousse les agriculteurs à les acquérir en Cuma, bénéficiant ainsi des aides conséquentes. Grâce aux Cuma, leur coût de revient par exploitation baisse énormément. Le président de la Cuma de Peyrilles, Jean Claude Aladel, éleveur laitier, témoigne « les attentes de nos adhérents évoluent aujourd’hui rapidement. Les agriculteurs travaillent de moins en moins le sol en profondeur, le labour diminue, même s’il résiste sur les terres très argileuses pour des raisons agronomiques. Par ailleurs, les frais de mécanisation augmentant et par manque de temps, les adhérents recherchent des matériels polyvalents, en combiné, qui permettent de réaliser plusieurs tâches en un seul passage. Le cas type est le combiné qui affine le lit de semence tout en semant. Il faut s’assurer que la terre soit suffisamment sèche puis on peut semer en un seul passage. Ainsi, nous possédons plusieurs combinés Amazone avec outil de travail du sol associé à un semoir pneumatique, ou avec un semoir mécanique. Nous avons aussi un déchaumeur à dents pour enlever rapidement les mauvaises herbes en été. C’est un modèle Castros de chez Amazone équipé de deux rangées de disques et on peut y mettre un petit semoir électrique pour semer des couverts végétaux à la volée. L’avantage, c’est que les disques s’usent moins vite que les dents. En fait, notre problème, c’est que ces matériels évoluent plus rapidement que le temps d’amortissement en Cuma. Nous avons donc des contraintes de temps à respecter… »