• avril 30, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 213

Cotations bovines : Léger redressement des cours depuis début 2024

Cotations bovines : Léger redressement des cours depuis début 2024

Après une fin 2023, marquée par une pression incompréhensible à la baisse des cotations (sur le marché de la femelle et du broutard), janvier et février 2024 ont été marqués par le retour de signaux positifs pour les producteurs : hausse légère des cotations, stabilisations des charges et diminution du prix de revient. Cependant, ces signaux restent bien insuffisants, et le prix de revient reste bien au-dessous des cotations quelle que soit la catégorie. Plus que jamais, dans ce contexte, il est primordial que les lois EGalim s’appliquent au plus vite, pour donner de la perspective aux éleveurs, avec la prise en compte majoritaire du prix de revient Interprofessionnel de référence ! 

 

Malgré une baisse de l’IPAMPA viande bovine sur la période, des coûts de productions toujours en légère augmentation sur le 2e semestre 2023 ! 

Après des mois d’inflation, bien que les prix des matières premières aient enclenché leur lente diminution sur l’année 2023, les indicateurs de prix de revient en viande bovine augmentent de +0,4% sur le 2e semestre 2023. Cette hausse est conséquente, entre autres, à l’intégration des effets de l’application de la réforme de la PAC, qui implique pour les éleveurs bovins viande une diminution de leurs aides (de l’ordre de 8 centimes/kg).

 

Des cotations à la hausse sur le début de l’année 2024, mais toujours insuffisantes par rapport aux coûts de production des éleveurs ! 

Après un 2e semestre 2023, qui a vu une forte pression des prix à la baisse (diminution de 0,28€/kg sur le Prix Moyen Pondéré entre la semaine 26 et 52) et ceci malgré une offre limitée en animaux, le début de l’année 2024 voit la tendance s’inverser. Le mois de février est marqué par des hausses sur l’ensemble des catégories (augmentation du Prix Moyen Pondéré de 0.04€/kg entre la semaine 05-2024 et la semaine 09-2024 : le PMP passe de 5.01€/kg à 5.05€/kg). Sur le mois de février 2024, l’écart entre le prix de revient interprofessionnel et la cotation se réduit sur une majorité de catégories animales, sauf sur la vache allaitante, comparé au mois précédent ! Les signes d’une amélioration de la rémunération des éleveurs bovins ne sont pourtant pas au rendez-vous sur ce mois de février ! Bien que les charges se stabilisent, la hausse des cotations gros bovins entrée abattoir1 n’est pas suffisante !!! Le prix payé producteur est donc toujours à perte, lorsqu’il est comparé au prix de revient !