• mai 11, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 435

Cambes : Le Mouton Givré valorise la laine des brebis en sacs isothermes

Cambes : Le Mouton Givré valorise la laine des brebis en sacs isothermes

Cinthia Born et Elodie Madebos ont créé une entreprise pour fabriquer des sacs isothermes durables 100% naturels à base de laine du causse. Malgré la crise, le succès est au rendez-vous pour cette initiative porteuse de valeurs fortes.  

 

Depuis l’effondrement des marchés de la laine, voilà plusieurs années que ce produit naturel n’a quasiment plus aucune valeur, beaucoup d’éleveurs ovin étant même obligés de la stocker sur leurs exploitations, faute d’acheteur ! Alors que plusieurs structures Lotoises tentent de trouver des solutions pour la valoriser, deux jeunes femmes entreprenantes ont eu l’idée de l’utiliser pour confectionner des sacs isothermes 100 % naturels. Cinthia Born, couturière de formation, et Elodie Madebos, costumière, ont créé une entreprise pour la valoriser « Cinthia a eu l’idée de tester son pouvoir isolant notamment pour conserver les produits frais. Cela s’est avéré très concluant et cette idée de sac isotherme a permis de gagner le premier prix du concours « startup est dans le pré » de Laguiole en Aveyron… » Alors les deux amies ont lancé l’entreprise en 2019 pour fabriquer et commercialiser leurs sacs en s’installant à la pépinière d’entreprises de Cambes.

 

Choix de la laine 

Elles choisissent leur laine selon des critères bien précis « nous avons cinq à huit éleveurs qui nous fournissent. On achète pour l’instant quatre tonnes par an directement en ferme lors de la tonte. Nous avons besoin d’une laine de qualité, c’est-à-dire pas feutrée, propre et indemne de parasites. Les brebis doivent donc être en bonne santé. Nous allons la chercher avec nos salariés pour pouvoir sélectionner la qualité sur place. La laine de la Caussenarde est parfaite pour cette fonction car elle possède aussi des fibres courtes propices au feutrage à l’aiguille… » Une fois cette laine récupérée, elles ont recours à trois entreprises sous-traitantes pour la conditionner. Une première située en Lozère pour la laver, ce qui occasionne la perte d’un tiers du poids, puis une seconde en Limousin pour réaliser le feutrage grâce à une machine industrielle qui envoie ensuite les rouleaux feutrés en pays de Loire pour la découpe. Les morceaux reviennent alors à Cambes pour être cousus par les petites mains expertes du personnel du Mouton Givré. Cinthia et Elodie précisent « nous utilisons également un tissage de lin de Normandie pour réaliser l’extérieur des sacs et des cornières en chanvre pour solidifier le tout. Ces trois matières végétales sont entièrement naturelles et biodégradables. Nous fournissons donc le seul sac du marché totalement durable, avec une empreinte carbone 80 % moindre à la concurrence, et respectueux de ses fabricants car nous rémunérons la laine à 1 € le kilo… »

 

Développement

Cette démarche éthique a intéressé l’entreprise de surgelés Thiriet qui est entrée au capital du Mouton Givré et a commandé 24 000 sacs isothermes pour ses magasins de vente dans toute la France. Une étape importante qui a accéléré le développement de l’entreprise et nécessite aujourd’hui un changement de local pour disposer de davantage de place et pouvoir accroitre la cadence de fabrication. Cinthia et Elodie recherchent donc un bâtiment de 600 m2 afin d’embaucher et d’étendre la production. Elles souhaitent rester dans la région autour de Figeac, les deux amies ayant leurs attaches ici « nous voulons vraiment contribuer à la valorisation de la laine des brebis Lotoises dans le respect des valeurs fortes qui nous animent… » L’entreprise produit cinq modèles de sacs isotherme, du lunch bac au cabas en passant par le sac à dos, disponibles sur Internet ou dans tous les magasins Thiriet.