• mai 31, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 171

Attaques récentes de brebis : Réactivation du comité départemental loup

Attaques récentes de brebis : Réactivation du comité départemental loup

Le comité LOUP vient d’être réactivé par madame la Préfète suite à 2 attaques récentes pour lesquelles le loup n’est pas écarté. Nous la remercions pour sa réactivité et nous savons pouvoir compter sur les services de l’Etat et des lieutenants de louveterie pour travailler main dans la main. L’objectif de la profession, de la chambre d’agriculture comme du syndicat ovin est claire : pas question de laisser s’implanter le loup dans le Lot. Nous userons donc de tous les moyens nécessaires pour protéger nos troupeaux ! Afin de sécuriser l’atteinte de cet objectif, il est essentiel que chacun respecte la procédure de signalement diffusée au moindre doute.

 

 

Réunion du comité départemental loup

 

Le comité départemental « Loup et activités d’élevage » s’est réuni le 29 mai 2024 à la préfecture, sous la présidence de la préfète du Lot, Claire Raulin.

L’OFB a présenté les constats faits à ce stade, s’agissant des deux prédations enregistrées les 15 et 17 mai 2024, respectivement sur les communes de Loubressac et Saint-Sozy.

Ces prédations ont concerné 7 brebis qui ont été tuées, 4 qui ont dû être euthanasiées et 3 qui ont été blessées.

Les traces qui ont été observées sur les animaux, ne permettent pas d’écarter l’intervention d’un loup, ni de la confirmer. Aucune prédation n’a par ailleurs été constatée depuis celles des 15 et 17 mai.

Dans ce contexte, les services de l’État ont renforcé la vigilance. Avec les éleveurs, les louvetiers sont mobilisés, de même que le réseau des 26 observateurs formés dans le département, pour assurer la vigilance et recueillir les éléments utiles. Toute prédation doit être immédiatement signalée à la DDT, de même que les éléments qui pourraient être constatés sur le terrain.

Les mesures nécessaires continueront d’être prises en fonction de l’évolution de la situation et des constats faits, après réunion du comité.

Le comité a également fait le point sur les différentes mesures déployées dans le département pour renforcer la protection des élevages.

Des kits de clôtures mobiles acquis par l’État et mis à disposition de la chambre d’agriculture en 2022 sont mobilisables pour les éleveurs qui auraient besoin de s’équiper rapidement pour assurer la protection de leurs troupeaux en cas de dommages.

En matière de prévention, l’ensemble des éleveurs du département sont éligibles à des subventions de l’État pour le financement de chiens de protection (acquisition, entretien, sterilisation, tests de comportement, accompagnement technique). Ceux situés dans les zones de prédation constatées en 2022, 2023 et 2024 et les communes voisines (« cercle 2 ») bénéficient d’un dispositif renforcé de subvention par l’État, qui permet également le financement de clôtures électrifiées, d’études de vulnérabilité de l’exploitation, et d’accompagnement technique. 70 communes dans le Lot seront désormais couvertes par ce cercle 2, 12 communes étant ajoutées par arrêté préfectoral aux 58 actuelles, pour tenir compte des dernières prédations et des communes avoisinantes (Autoire, Creysse, Gintrac, Lacave, Loubressac, Mayrac, Mayrinhac-Lentour, Meyronne, Padirac, Pinsac, Prudhomat et Saint-Sozy) (voir carte).

La date limite de souscription auprès de la DDT pour bénéficier de ces subventions est le 31 juillet 2024. Les agriculteurs souhaitant solliciter cette aide peuvent contacter la DDT – Service Eau, Forêt, Environnement au  05.65.23.61.76.