• juin 14, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 175

Note de conjoncture – Grandes Cultures 2024

Note de conjoncture – Grandes Cultures 2024

Le temps présent des marchés des matières premières confirme leur caractéristique fondamentale, qu’il est presque devenu banal de rappeler : leur volatilité. Une volatilité intrinsèque qui a depuis longtemps conduit les économistes à en chercher les fondements causaux, qu’ils ont d’ailleurs trouvés.

Il faut dire que, depuis 2008, les marchés fluctuent suffisamment pour qu’il soit recommandé de se pencher à intervalles réguliers sur ces fluctuations. Depuis un an, beaucoup pensait que le reflux des cours était durable, en réalité, il n’en est rien. Et pas seulement sur les marchés des produits de grandes cultures. Tout semble se combiner pour accroître l’incertitude.

Au sommaire de cette note de conjoncture Grandes Cultures : 

  • Vents contraires ou simple brise ?
    • Nervosité sur les produits de base non agricoles.
    • Turbulences contrastées sur les produits agricoles.
    • Incertitudes.
  • Céréales
    • Blé tendre : le « weather market » sur le devant de la scène
    • Maïs : prévision d’une stabilité des stocks
    • Orge : signaux contrastés
    • Blé dur : l’inconnue de la présence turque sur le marché inter-national
  • Oléagineux
    • Tournesol : un marché qui reste marqué par la guerre russo-ukrainienne
    • Colza : vers les 500 euros par tonne ?
    • Soja : hausse des disponibilités mondiales
  • Sucre
    • Betteraves : un marché qui se détend après l’euphorie des dernières années
  • France
    • Intrants : faux plat descendant
    • Conditions de culture : une année historiquement humide

Consultez la note de conjoncture Grandes Cultures de juin 2024