• juin 27, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 167

Patrimoine rural : La ferme de Pissebas protégée au titre des monuments historiques

Patrimoine rural : La ferme de Pissebas protégée au titre des monuments historiques

La ferme de Pissebas à Gramat a été restaurée dans le respect du patrimoine d’origine

 

C’est le premier ensemble rural, témoin du formidable patrimoine de l’architecture paysanne du Quercy, protégé au niveau du département.

 

La protection des monuments historiques est un travail de longue haleine qui concerne principalement les édifices remarquables, châteaux, églises, ponts… Le département du Lot ayant une histoire très ancienne et très riche, leur nombre est particulièrement élevé, conférant au Quercy un intérêt touristique majeur pour les amateurs d’histoire et d’architecture. Mais notre territoire possède également une architecture paysanne remarquable par sa qualité et sa diversité. Façonnée depuis le quinzième siècle par les paysans qui s’émancipaient de l’ordre féodal, elle se compose de bâtiments typiques à l’architecture paysanne caractéristique. On y retrouve les maisons d’habitation, les granges, les fours à pain, les logements à cochons… Ayant été épargné par l’urbanisation excessive du vingtième siècle, ce patrimoine paysan recèle encore aujourd’hui des ensembles agricoles dans un état de conservation et d’authenticité rare, car préservé jusque dans ses dispositions intérieures.

 

Protéger ce patrimoine 

L’Etat s’intéresse de plus en plus à ce patrimoine en faisant reconnaître la valeur culturelle de cette architecture typiquement paysanne. Car le grand nombre de monuments historiques déjà classés concerne presque exclusivement les édifices religieux, nobiliaires, publics et bourgeois. Pourtant, lorsqu’on traverse le Quercy, c’est cette architecture paysanne qui constitue le principal marqueur du territoire et signe la typicité de nos paysages tant convoités par les visiteurs. Aujourd’hui, les pouvoirs publics souhaitent corriger ce manque et s’engagent dans une reconnaissance officielle de cette culture populaire. Le service du patrimoine et le Conseil Départemental ont donc lancé une grande prospection avec une méthode de classification pour recenser ce bâti. Il a fallu élaborer des critères pour respecter la démarche scientifique et classifier ce patrimoine. A partir d’un échantillon de 1500 fermes, une centaine ont été retenues et trois ensembles agricoles ont finalement fait l’objet d’une démarche de protection au titre des monuments historiques. Ces premières protections constituent une reconnaissance institutionnelle de le dimension culturelle de ces fermes paysannes. La ferme de Pissebas à Gramat en fait partie et a ainsi bénéficié de l’accompagnement du service départemental du patrimoine pour sa restauration. Celle-ci a été réalisée dans le respect des savoir-faire et des matériaux d’origine par des artisans locaux engagés qui ont su concilier la préservation de l’origine et la nécessaire modernisation du lieu. La Préfète du Lot, Claire Raulin et le directeur du patrimoine, M Sicard, ont visité cette restauration le 11 avril à Gramat.