• juillet 2, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 171

VEICI VEN AU POTAGER DE NICOLAS !

VEICI VEN AU POTAGER DE NICOLAS !

Malgré le temps capricieux de Samedi, le spectacle à la ferme « Veici ven » de la compagnie Sirventes proposé par le Parc naturel régional des Causses du Quercy à la ferme de Nicolas à Issendolus a séduit le public. A la croisée du conte, du théâtre, de la poésie et du chant, ce spectacle est interprété par deux artistes aveyronnaises pétillantes : la conteuse bilangue Malika Verlaguet et la chanteuse et comédienne Céline Mistral.

Réalisé à partir de témoignages d’éleveurs de race Aubrac, ce spectacle raconte le parcours d’Isabelle, citadine devenue éleveuse, et les obstacles qu’elles a dû lever pour aller jusqu’au bout de son rêve : devenir mère tout en s’occupant de son troupeau, s’affirmer comme cheffe d’exploitation, offrir à ses animaux les meilleures conditions possibles, la difficulté parfois de les voir partir à l’abattoir, les contraintes administratives et économiques qui freinent les initiatives …

 

 

Ce spectacle était proposé par le Parc comme l’aboutissement d’un parcours éducatif, appelé « Revenons à nos moutons », proposé dans 8 classes des écoles de Reyrevignes, Gramat, Rocamadour et Assier. Dans le cadre de ce parcours, les enfants ont rendu visite à des éleveurs et participé aux travaux de la ferme. Ils ont aussi observé les pelouses sèches et compris comment l’élevage peut participer au maintien de la biodiversité exceptionnelle de notre territoire. Leurs travaux, exposés dans une grange mise à disposition par le Potager de Nicolas, montrent la richesse et la qualité de leur exploration.

Comme l’explique Mr Dubarry, maire d’Issendolus, « le spectacle fait aussi écho au parcours de Nicolas Pradère venu s’installer maraicher sur la commune d’Issendolus en 2008 ». Devenu maraicher après une reconversion, il s’attache avec sa femme Anne-Laure à produire en respectant la vie du sol et l’environnement. C’est un travail difficile de longue haleine, qui lui demande de s’adapter au climat de se remettre en question chaque année pour progresser et s’améliorer. « Je suis en admiration devant tout ce travail. Ce modèle nous donne l’espoir d’un monde plus harmonieux et cohérent » témoigne une spectatrice.

 

 

© Parc des causses du Quercy – Anne-Laure Cances