• juillet 9, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 10

FDSEA : Le point sur les indemnisations avec la Fédération de Chasse… les élus ne sont toujours pas satisfaits 

FDSEA : Le point sur les indemnisations avec la Fédération de Chasse… les élus ne sont toujours pas satisfaits 

Suite aux incompréhensions de ces dernières semaines entre la Fédération de Chasse et la Profession agricole, une réunion s’est tenue le 19 Juin à Cahors dans le but de clarifier les choses. La Fédération Départementale des chasseurs propose aux agriculteurs Lotois depuis ce printemps, un nouveau système de règlement des dégâts de gibiers. Un manque de concertation avec la profession a créé certaines tentions.

Les deux parties ont une problématique commune qui est l’augmentation des dégâts de gibiers et en particulier des dommages engendrés par la surpopulation de sangliers. Malgré des tableaux de chasse importants, le nombre de sangliers présents dans les territoires est toujours plus important. D’un côté, les frais d’indemnisations explosent et de l’autre, les préjudices sur les parcelles sont devenus insupportables.

La Fédération revient sur ses positions de départ en évoquant le souhait d’assouplir cette convention. Seules les personnes qui refuseront ou qui n’entretiendront pas la clôture de manière flagrante, ne seront pas totalement indemnisées (abbatement décliné par le code de l’environnement). Cette protection n’empêche pas tous les dégâts ; il est donc normal qu’une indemnité soit versée malgré la présence d’une clôture même si les responsables de la profession agricole ont fait part de leur crainte sur l’efficacité des clôtures en bordure de route dans certains cas. Le sujet doit être approfondi.

Il y a un an, le système d’indemnisation liée aux clôtures avait été écarté, jugée ingérable.

Or, depuis cette réunion, des conventions circulent de nouveau dans les campagnes, mais celle-ci ne conviennent toujours pas à la profession. Les clôtures fournies par la FDC 46 doivent être posées avec les chasseurs ! Il est hors de question que l’agriculteur prenne en charge la totalité de la pose et l’entretien des clôtures. 

Il ne faut pas oublier que les propriétaires sont détenteurs du droit de chasse. Ils le cèdent aux chasseurs en contre partie de la protection des cultures et indemnisation des dégâts. La FDC 46 prend un grand risque en diffusant des conventions sans une réelle transparence avec la profession agricole. 

Nous appelons tous les propriétaires à ne toujours pas signer de convention dans ces conditions, celle-ci les obligeant à se plier aux exigences de la FDC 46.