La formation pour les actifs agricoles non salariés : des moyens au service de vos projets.

Tout chef d’entreprise agricole non salarié, aide familial ou conjoint collaborateur cotise pour sa formation professionnelle. Cette cotisation appelée par la MSA est en moyenne de 106€ (donnée 2020) et elle ouvre des droits pour se faire financer des formations : droits auprès de VIVEA et alimentation d’un Compte Personnel de Formation.
En effet, depuis la réforme de la formation professionnelle de 2018, le Compte Personnel Formation (CPF) a été instauré pour tous les chefs d’entreprise. Un agriculteur à jour de sa cotisation formation, dispose donc d’un CPF alimenté annuellement (500€/an dans la limite de 5000€). Ce CPF finance des formations dites de droit commun (bilan de compétences, Validation des Acquis de l’Expérience, permis, formation reprise et création d’entreprise) et des formations certifiantes et qualifiantes.
VIVEA, le Fonds d’Assurance Formation des entrepreneurs du vivant depuis 2001, intervient dans la prise en charge de formations selon une grille d’achat et dans la limite de 2250€/an/ cotisant.
Les formations prises en charge concernent des domaines très variés portant aussi bien sur les techniques de production, la gestion, le pilotage de l’exploitation, la commercialisation, les certifications mais aussi des sujets très actuels comme l’adaptation au changement climatique, la communication positive avec les consommateurs et citoyens.
L’ensemble des formations prises en charge sont visibles ICI.
Une équipe de proximité avec des conseillers par département mais aussi des élus mandatés par les organisations professionnelles agricoles sont à la disposition des agriculteurs pour étudier tout projet et répondre aux interrogations. Consultez la page « VIVEA en région » du site internet pour obtenir leurs coordonnées.