La lune d’abord encore descendante, deviendra montante à partir du 12 à 13h08.
Du 10 au 11 à 15h33, courte période feuilles: mettez en place les choux cabus (pralinez les racines nues si vous ne conservez pas une motte à l’arrachage), espacés de 40 cm, et buttez-les. Occupez-vous des racines d’endives déterrées précédemment: choisissez les plus grosses, raccourcissez-les à 20cm et ne laissez que 2 à 3 centimètres de feuilles. Placez-les les unes contre les autres, verticalement, dans de la terre ou du terreau humide, dans une caisse placée en cave obscure ou bien au potager, couvertes d’un plastique opaque (photo). Récoltez les choux-raves arrivés à maturité (les autres pourront attendre jusqu’à début novembre): supprimez les racines et le feuillage et conservez-les en cave dans du sable. Semez de l’engrais vert (seigle et vesce) sur les planches libérées. Protégez l’estragon pour l’hiver.
Du 11 à 15h33 au 13, séquence fruits, encore en lune descendante dans un premier temps: ramassez les fruits momifiés et les feuilles mortes, et détruisez-les. Traitez les fruitiers contre la moniliose avec de la bouillie bordelaise si le temps est doux (9°C dans la journée) et sec. Récoltez les olives si des gelées sont prévues et mettez-les en saumure après les avoir piquées ou tapées. Plantez les derniers fraisiers et arbustes à petits fruits. Puis en lune montante à partir du 12 à 13h08, semez fèves, pois à grain rond et mange-tout en régions douces. Récoltez les derniers fruits arrivés à maturité. Si vous souhaitez obtenir des porte-greffe pour vos prochains fruitiers à noyaux, mettez des noyaux de pêches, prunes et abricots à stratifier au froid, dans un pot rempli de sable enterré au pied d’un mur au nord.
Enfin du 14 au 15, deux jours racines: sous abri et en terre bien affinée, semez des radis et des carottes demi-longues que vous récolterez en primeur en avril ou mai prochain. Tamisez le compost mûr et utilisez-le dans vos massifs ou au potager. Pensez à composter vos feuilles mortes, en alternant les couches avec d’autres déchets organiques riches en azote.

La lune ascendante veillera sur vos travaux de jardinage toute cette semaine.
Du 16 au 18 à 8h56, journées fleurs : pensez à butter les pieds d’artichaut avant que la terre soit détrempée ou gelée ; rassemblez le feuillage raccourci sans serrer, apportez du compost mûr ou du terreau, et buttez sur 20 cm. Dans les régions privilégiées et sous abri, tentez un semis de chou-fleur (choisissez un variété résistante au froid) ; vous repiquerez en mars et récolterez 2 mois plus tard. Semez le pois vivace grimpant devant un grillage ou un treillage.

Du 18 à 8h56 au 21 à 8h10, période feuilles: semez épinard, mâche à petites graines et laitue d’hiver (sous châssis pour cette dernière), cerfeuil, roquette, cresson de jardin, cresson alénois, persil, chou de Brême (un chou qui ne pomme pas et dont on consomme les feuilles que l’on cueille au fur et à mesure des besoins, dès le début de l’hiver), laitues primeur sous abri. Semez aussi des engrais verts pour occuper les planches libres au potager jusqu’au printemps (moutarde, vesce, seigle…). Récoltez les épinards, les laitues pommées, le cresson des jardins, la mâche, l’oseille, les choux chinois, choux de Bruxelles et les légumes que vous aviez fait blanchir (chicorées, frisées, céleri à côtes, cardons). Faites des réserves d’aromatiques.

Et pour terminer du 21 à 8h10 au 22, courte séquence fruits: terminez les récoltes de tous les légumes-fruits (dernières tomates, courges, potirons, poivrons, piments, haricots). En régions douces, semez des fèves et des pois à grains ronds pour les récoltes en primeur. Préparez les porte-greffes des arbres fruitiers en stratifiant des noyaux de pêches, de prunes, de cerises et d’abricots dans un pot rempli de sable, enterré au pied d’un mur exposé au nord. Continuez les récoltes de pommes, poires, coings. Récoltez kakis et nèfles dès qu’ils ont subi la gelée ; laissez-les finir de mûrir à la maison (les « kakis-pommes » variété ‘Fuyu’ n’ont pas besoin de subir le gel pour être débarrassés de leur astringence, mais il faut les laisser mûrir).