• juin 9, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 736

Lancement du projet Epiterre Apiz Lot

Lancement du projet Epiterre Apiz Lot

Des éleveurs ovins du GEOC vont bénéficier de financements du groupe de luxe Kering pour mettre en place une démarche agro-environnementale basée sur la production de sainfoin, la valorisation de la biodiversité et le respect de la santé des sols.

Les participants ont pu aller sur une parcelle ensemencée de sainfoin avec des ruches en bordure

C’est un projet très novateur qui vient de démarrer sur le causse de Rocamadour avec la signature de ce premier contrat entre un groupe mondial du luxe et des éleveurs Lotois.

Verdissement
Celui des éleveurs Lotois, porté par le GEOC et Epiterre en fait partie. La directrice des affaires institutionnelles de Kering, Marie-Claire Daveu, était donc présente à cette inauguration avec Christiane Lambert et les responsables agricoles Lotois sur la ferme de la présidente du GEOC, Sandrine Rivière, à Couzou le 20 mai.

Contexte Lotois
Ce projet s’inscrit dans la problématique actuelle de notre élevage ovin qui subit aujourd’hui les conséquences du changement climatique, lequel menace l’autonomie alimentaire des troupeaux et par extension la pérennité des élevages. Face à ce constat, le groupement d’éleveurs GEOC tente d’adapter ses méthodes de production en remettant en valeur une espèce fourragère endémique des causses, le sainfoin. Le projet est complété par la mise en place de ruches au bord de ces prairies pour faciliter la pollinisation et la biodiversité tant au niveau des insectes que des plantes.

Les personnalités ont officiellement signé le partenariat

Démarche territoriale
Les éleveurs du GEOC s’investissent là dans une démarche territoriale qui renforce l’économie agricole au niveau de la pérennité des exploitations comme de la filière ovine. Démarche vertueuse par excellence qui allie à la fois la race caussenarde, la qualité de la production d’agneau fermier du Quercy, et le bien être animal comme celui des éleveurs. Le président de la FDSEA, Alain Lafragette, précisait que les éleveurs Lotois sont fiers de leurs productions et que l’ADASEA.doc dispose de nombreuses compétences techniques en matière de protection de l’environnement. Sandrine Rivière soulignait que les éleveurs du GEOC veulent jouer leur rôle dans la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité.