• février 17, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 390

Contrôles des relevages et des pulvérisateurs : La FDCUMA et ECOREGLAGES A VOTRE SERVICE

Contrôles des relevages et des pulvérisateurs : La FDCUMA et ECOREGLAGES A VOTRE SERVICE

Le contrôleur, Louis Henri Rossignol, en pleine intervention chez Quentin Rayjal

Vérification Générale Périodique (VGP) des relevages

Le conseiller machinisme de la Fdcuma du Lot, Louis Henri Rossignol, réalise ce contrôle VGP pour le compte d’ECOREGLAGES. Rappelons qu’il est obligatoire chaque année ou tous les six mois pour certains équipements.

Depuis quelques années, le contrôle des relevages des matériels agricoles, tracteurs, télescopiques, tracto-pelles et autres chargeurs disposant de vérins de levage est obligatoire dès lors qu’est susceptible de l’utiliser une autre personne que le chef d’exploitation (salariés, stagiaires…).

Pour les CUMA, ce sont les présidents qui ont cette responsabilité en charge. Cette vérification périodique permet de garantir leur bon état de fonctionnement et d’éviter tout accident éventuel. Elle assure ainsi la responsabilité du propriétaire et entre depuis cette année dans les obligations de la conditionnalité sociale de la nouvelle PAC 2023.

 

Éléments contrôlés

Cette visite annuelle réalisée par Louis Henri Rossignol commence par une vérification de l’état général du matériel, poste de conduite, éclairage, état des pneus, moteur, relevage, jeux des axes, vérins… bref tous les éléments et équipements liés à la sécurité de l’engin. L’objectif est de détecter d’éventuelles anomalies qui pourraient entraîner un accident lors de l’utilisation du matériel. Le contrôle du système de relevage consiste ensuite à lui faire soulever une masse habituelle, type sac d’engrais de 600 kgs, puis à tenir cette charge pendant dix minutes, moteur coupé. Le vérificateur mesure alors la baisse de l’objet levé qui ne doit pas excéder 10 centimètres. Toute défaillance du relevage est notée. C’est donc un diagnostic complet qui est réalisé sur l’engin et qui donne lieu à un rapport de contrôle écrit laissé à l’agriculteur. A noter qu’il n’y a pas de contrevisite en cas d’anomalie détectée. Les éventuelles réparations sont laissées à la responsabilité du propriétaire. En cas d’accident, celui-ci doit pouvoir démontrer sa bonne foi en produisant le rapport de contrôle et en montrant qu’il a respecté ses préconisations. Cette vérification est facturée 60 € tout compris pour une à deux heures d’intervention.