• novembre 28, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 321

Damien Viguié : Entre Théorie et Terrain, l’Apprentissage au Cœur de l’Agriculture

Damien Viguié : Entre Théorie et Terrain, l’Apprentissage au Cœur de l’Agriculture

Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Damien Viguié, un jeune de 20 ans résidant à Albiac. Après avoir obtenu un bac agricole à Monteils, dans l’Aveyron, en STAV, il poursuit actuellement un BTS ACSE* en alternance à l’ADPSA. Il est en apprentissage dans une ferme au grand domaine à Durban. 

 

DP : Pourquoi avez-vous choisi l’apprentissage en agriculture ? 

DV : J’ai opté pour l’apprentissage en agriculture principalement parce que la théorie sans la pratique ne prend pas tout son sens. C’est beaucoup plus difficile à assimiler si on ne peut pas mettre en parallèle les connaissances théoriques avec la réalité du terrain. Passer plusieurs heures en salle sans cette expérience pratique rend difficile la mémorisation des notions. En revanche, avec la pratique, on peut appliquer ce que l’on apprend. C’est donc intéressant de pouvoir faire le lien entre ce qu’on apprend à l’école et ce qu’on voit concrètement sur le terrain. De plus, entre 18 et 20 ans, avoir une rémunération est un plus non négligeable pour subvenir aux besoins liés aux études, aux déplacements, et pour gagner en autonomie. 

 

DP : Qu’est-ce que vous aimez le plus dans ce que vous apprenez ? 

DV : Personnellement, ce qui me passionne le plus, ce sont la gestion, la zootechnie et l’aspect végétal. La gestion est devenue indispensable dans le milieu agricole aujourd’hui, étant donné les nombreux investissements en jeu. La capacité à bien gérer tout cela est essentielle pour éviter les problèmes. 

 

DP : Comment pensez-vous que cette formation va vous aider dans votre carrière en agriculture ? 

DV : Cette formation m’aide beaucoup, notamment grâce à l’aspect concret de la gestion. En associant théorie et pratique, on apprend énormément sur ce qui sera utile dans le futur. Cela permet de discerner ce qui est vraiment important et ce qui l’est moins. De plus, étudier avec les chiffres de l’exploitation en classe nous donne l’impression de gérer un peu la ferme. C’est une approche concrète et cela me permet de mieux me préparer pour ma future carrière agricole. 

 

1ere visite de terrain organisé par la Chambre d’agriculture du Lot avec Madame la Préfète 

Ce matin, visite de l’exploitation du GAEC de Flore chez Nathalie et Jérôme VIGUIE à Albiac. Leur ferme s’étend sur 166,66 ha de Limargue et de Causses, abritant un cheptel mixte d’ovins et bovins destinés à la viande. 

 

 

 

 *analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole