• décembre 19, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 315

Journée Cap&Go et Cfaa-Cfppa : En route pour l’autonomie fourragère

Journée Cap&Go et Cfaa-Cfppa : En route pour l’autonomie fourragère

Une journée technique était organisée le 1er décembre à Thégra sur le thème de l’autonomie fourragère. Éleveurs, techniciens, élèves du Cfaa-Cfppa et enseignants se sont retrouvés pour faire le point sur cette méthode de travail.

 

Dans un contexte économique de plus en plus tendu à cause de la flambée des charges d’exploitation (carburants, engrais, aliments du bétail, intrants divers…), les éleveurs peinent à maintenir leurs marges bénéficiaires. En effet, difficile de répercuter ces hausses sur les prix de vente de leurs produits souvent contraints par le pouvoir d’achat des consommateurs ou la pression des centrales d’achat de la grande distribution. Le levier de la maîtrise des charges s’avère donc primordial pour continuer à assurer la rentabilité des diverses productions. Dans le domaine de l’élevage, le poste de l’alimentation des animaux pèse lourd dans le budget global des exploitations. Ces dernières années, compte tenu de la hausse vertigineuse des prix des aliments, la principale voie d’économie passe par l’autonomie fourragère, c’est à dire la mise en place de cultures et de méthodes de travail permettant d’alimenter au maximum les animaux en autonomie.

La table ronde de la matinée était organisée au Gaec des Prouziers à Thégra

 

Expérimentations et résultats

C’est pourquoi les grandes organisations d’appui au développement (Chambres d’agriculture, Gie élevage, Cilaisud…) travaillent désormais ce sujet avec beaucoup d’application et de persévérance afin de dégager les pistes techniques qui peuvent permettre d’améliorer l’autonomie de tous les élevages. Cette journée était destinée à faire le point sur ce sujet en se focalisant sur les petits ruminants, et plus particulièrement sur les caprins. Ainsi, le groupe a été accueilli sur la ferme de Martial Brouqui et Julien Mazet au Gaec de Prouziers à Thégra. Ils possèdent un cheptel de chèvres destiné à produire du lait pour l’élaboration du fromage AOP Rocamadour. Une filière dynamique portée par un produit d’excellence dont la notoriété a gagnée toute la France. La matinée était consacrée à la présentation de plusieurs témoignages de réalisations. Martial Brouqui et Julien Mazet ont détaillé leur exploitation et leur système fourrager largement basé sur l’implantation de prairies multi espèces et autres méteils. Laurent Masbou de la ferme La Hulotte à Cajarc expliquait également le sien. Puis François Labrunie, conseiller Chambre en charge du plan de relance ovin, revenait sur le programme d’essai de pâturage hivernal des brebis. Valérie Dufourg, technicienne Chambre en caprin lait, et Aude Rolland (GIE élevage) rappelaient également le contenu du projet Cap&Go régional qui a été justement lancé pour préparer la pérennité de notre élevage caprin en travaillant notamment sur ce sujet majeur de l’autonomie fourragère.

 

Jeux et questions

Après cette table ronde matinale, l’après midi était consacré au questionnement sur la mise en pratique de cette autonomie fourragère. Les élèves du BTS « productions animales » deuxième année du Cfaa-Cfppa du Lot, coorganisateurs de cette journée, avaient travaillé le sujet à leur manière. Ils ont imaginé un jeu de cartes destiné aux agriculteurs pour les aider à trouver les pistes d’amélioration. Il s’agissait de concevoir des mélanges de plantes et des techniques pour affourager les animaux (cartes d’actions, cohérences des méthodes, blocages…). Un procédé à la fois ludique et pédagogique permettant de cerner ce qu’il est possible de faire et ce qui peut bloquer. Les éleveurs et les élèves ont ainsi pu échanger sur des cas concrets et progresser sur cette voie. Cette journée très constructive a finalement permis de faire progresser ensemble les uns et les autres sur ce sujet aujourd’hui majeur.

 

L’après midi a été agrémenté par un jeu imaginé par les élèves du BTS productions animales

 

ministere