• février 9, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 318

Crise viticole : les responsables viticoles Lotois reçus par le Ministre

Crise viticole : les responsables viticoles Lotois reçus par le Ministre

Cette rencontre s’est déroulée en présence de la Préfète du Lot et du Directeur Départemental du Territoire

 

Les responsables de la viticulture Lotoise ont été reçus par Marc Fesneau pendant plus d’une heure le mardi 7 février au Ministère de l’Agriculture à Paris. Cette rencontre a pu avoir lieu grâce à l’intermédiation de l’ensemble des parlementaires Lotois, députés et sénateurs, qui ont compris la gravité de la crise touchant le secteur.

Nicolas Fournié, président du syndicat de défense du vin de Cahors, David Girard, président du syndicat des vins des Côtes du Lot, et Sébastien Sigaud, président de l’interprofession des vins de Cahors, ont pu présenter la situation dramatique de la viticulture Lotoise après plusieurs années de catastrophes climatiques, les impasses techniques de protection phytosanitaire des vignes et la déprise qui gagne la filière. Ils lui ont détaillé la spécificité de notre vignoble et expliqué le projet que portent de concert les trois organisations avec l’appui de la profession.

Ils ont demandé le soutien du Ministère de l’agriculture pour mener ce projet à bien afin de pouvoir engager la production sur le chemin du redressement et de l’adaptation aux nouveaux enjeux.

Nicolas Fournié souligne « on doit trouver des solutions pour éviter l’abandon des vignes et piloter intelligemment la restructuration dans la durée afin d’accompagner la réorientation de la production… ». David Girard  précise «nous sommes à un tournant pour la viticulture locale et on ne pourra pas le prendre sans un soutien très fort des pouvoirs publics. Nous sommes unis pour défendre notre production… ». Enfin, Sébastien Sigaud souligne «j’ai présenté au Ministre l’union de nos deux syndicats au sein de la même interprofession, et demandé son soutien à cette démarche fédératrice.. ». A la sortie, ils se sont félicités d’avoir été écoutés par Marc Fesneau qui a promis de travailler rapidement sur ce dossier de la viticulture Lotoise.