• juin 20, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 153

Montdoumerc : Jérôme BARTHES a bénéficié du programme de curage de son lac

Montdoumerc : Jérôme BARTHES a bénéficié du programme de curage de son lac

La Chambre d’agriculture du Lot a obtenu en 2022 une enveloppe du Ministère de l’Agriculture pour tester un nouveau programme de remobilisation de volumes d’eau pour l’irrigation. Partant du constat que beaucoup d’agriculteurs possèdent d’anciennes réserves partiellement colmatées par les vases, elle a lancé l’initiative de les curer et pour certaines de réhausser les digues afin d’en augmenter le volume utilisable. Un programme expérimental qui a été mené sur les dernières années avec des résultats pertinents puisqu’une trentaine de lacs en ont bénéficié. L’aide publique octroyée était certes intéressante. 

 

Jérôme BARTHES 

Jérôme Barthes et son épouse Aline, travaillent sur une exploitation entièrement en bio avec plusieurs ateliers. Un troupeau de vaches laitières de 60 animaux en production, dont une partie du lait est transformée à la ferme en produits laitiers vendus en direct (yaourts, crèmes…). Et des productions légumières de saison, melons, courges, potimarrons, butternuts « on arrose durant l’été les melons, les courges et autres légumes, mais aussi à l’automne les semis de fourragères, luzerne, lentilles, pour les aider à pousser… L’eau est donc indispensable à notre exploitation, c’est pourquoi mon père avait fait construire une petite retenue en 1991 sur un hectare à proximité de nos parcelles. Elle contient 22 000 m3 d’eau mais n’avait jamais été curée depuis l’origine… » Jérôme Barthes a fait intervenir le service eau de la Chambre d’agriculture qui a procédé à une analyse de bathymétrie, un petit bateau s’est promené sur le lac pour mesurer la profondeur d’eau et surtout l’épaisseur de vase sur le fond. Le résultat a montré un bon mètre de vase sur l’ensemble de la surface soit 3500 à 4000 m3 au total « j’ai donc décidé de m’engager sur ce programme de curage. Benjamin Campech, le conseiller Chambre, a monté le dossier qui a été validé par l’administration. A l’automne 2023, nous avons vidangé la retenue et transféré les poissons dans une autre. Après avoir lancé l’appel d’offre aux entrepreneurs du coin, j’ai retenu l’entreprise de Castelnau-Montratier « de l’épis au moulin ». Ils sont venus curer le lac en janvier 2024, la vase a été extraite et amenée sur un fond de prairie non loin de là. L’opération a duré deux semaines et permis de sortir 4000 m3, autant de volume d’eau récupéré. Les travaux m’ont coûté 40 000 € mais j’ai bénéficié de 60 % d’aide, soit 24 000 €, ce qui était vraiment intéressant. Désormais, le lac a retrouvé sa pleine capacité, soit 22 000 m3, et un volume mobilisable qui permet de sécuriser mes productions… »

 

Ce programme de curage a bénéficié du soutien financier de France Relance