Avec l’augmentation du coût des matières premières, celui des aliments pour agneaux est majoré d’environ 50 € la tonne, soit 4 € de plus par agneau fini. Toutefois, saisir l’opportunité de gammes d’aliments moins chers reste à réfléchir. Certains induisent en effet de fausses économies.
C’est le cas des aliments moins énergétiques. Lorsqu’ils disposent de l’aliment à volonté, les agneaux régulent tous seuls leur consommation journalière. Moins l’aliment est riche en UF, plus ils en consomment.
100 à 110 g de PDI
Pour comparer l’intérêt économique de deux aliments avec la même valeur azotée, il faut calculer le prix à l’UF. Si le moins énergétique est souvent moins cher, ce n’est pas toujours le cas de la ration totale de l’agneau (de 70 à 80 kg au total). D’autre part, l’aliment doit titrer 100 à 110 g de PDI par kg brut. En dessous, les croissances des agneaux sont pénalisées. Il est donc indispensable de demander les valeurs UF et PDI des aliments au distributeur avant de décider d’en changer.
L’équipe technique ovine,
Chambre d’agriculture du Lot (05.65.23.22.25)
Laurence Sagot (Institut de l’Elevage/ CIIRPO)
Les activités du CIIRPO sont financées par l’Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle Aquitaine et Centre Val de Loire